Poèmes publiés : 1239

mercredi 15 novembre 2017

Conte: Les deux frères (Partie XI)

CONTE: LES DEUX FRÈRES (PARTIE Xi)


XI. Ce que le vil maréchal obligea la princesse à faire

La princesse se réveille de son sommeil
Etonnée, effrayée et le front tout vermeil.
Le vil maréchal au cœur plein de bassesse
Lui dit : « Vous allez être à moi, ma princesse.
Au roi votre père vous allez déclarer
Que j’ai tué le dragon pour vous libérer,
Et de cette façon vous serez ma femme. »
La princesse s’écrie : « Ah ! quel crime infâme
Vous me voulez commettre et vous avez commis !
Aux lois d’un autre que vous mon cœur est soumis,
C’est le jeune chasseur qui a tué la bête. »
« Si vous dites cela je vous coupe la tête,
Reprend-il froidement. Allons parler au roi. »
La pauvre princesse tremble avec effroi
Et se voyant seule sans qu’on vienne à son aide,
Aux menaces du noir maréchal enfin cède.
Il la ramène à la ville, fier et vainqueur.
Le roi, en la voyant, la serre sur son cœur,
Fou de joie, car il l’a crue sans doute morte.
Le maréchal, avec une voix ferme et forte,
Dit au roi que c’est lui qui a pu terrasser
Le dragon, et qu’il veut être récompensé
En devenant l’époux de la belle princesse. 
« Oui, répond-t-il, je sais honorer mes promesses. »
Puis demande à sa fille : « Est-ce la vérité ? »
Tremblant toujours de ce maréchal irrité,
La belle balbutie : « Oui, ce l’est, mon père. »
Mais veut attendre un an encore, et espère
Que le chasseur viendra un jour la retrouver
Et à son père et tout le royaume prouver
Qu’il est le vrai héros, pour que la traîtrise
Soit dévoilée par celui dont elle est éprise.

[A SUIVRE]


Par : Mohamed Yosri Ben Hemdène 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Mon avis sur cet article: