Poèmes publiés : 1239

lundi 23 octobre 2017

Conte: Les deux frères (Partie IV)

CONTE: LES DEUX FRÈRES (PARTIE iv)


IV. Ce que Georges et Robert décidèrent de faire après une épreuve d’adresse

Les années passent et les deux jumeaux grandissent.
Un jour, le bon chasseur que leurs cœurs chérissent
Leur dit : « Je veux savoir si vous êtes bien prêts
A vivre seuls. Venez demain à la forêt
Pour que j’éprouve, mes enfants, votre adresse. »
Le lendemain, ils se lèvent sans paresse
Et vont à la forêt. Comme de blancs éclairs,
Ils voient un troupeau d’oies fauves fendre les airs.
« Visez ! » Leur commande le chasseur. Ils visent
Avec justesse, et deux oies sont rapidement prises.
Ils visent une autre fois et réussissent encor.
« Je suis content de vous, c’est très bien, mes trésors !
S’écrie le bon chasseur. Vous êtes très habiles. »
Le soir, après une causerie tranquille,
Georges et Robert vont dire à leur protecteur :
« Grâce à vous nous sommes désormais des chasseurs,
Vous nous avez sauvé la vie, et père et maître,
Vous nous avez nourris, aidés, sans rien omettre,
Mais nous croyons qu’il est temps pour nous maintenant
D’aller voir le monde, si beau et étonnant,
Pour mettre en pratique notre apprentissage.
Nous croyez-vous assez courageux et sages
Pour nous laisser partir, en quête de missions ?
Nous n’irons nulle part sans votre permission. »
Le chasseur leur répond : « Vous l’êtes, sans doute.
Mais avant que vous ne preniez votre route,
Mes deux braves garçons, attendez quelques jours
Pour que je vous trouve – toujours d’un grand secours –
De bonnes armes, et pour qu’aussi je vous prépare
Des provisions qui vous seront nécessaires.
Et là-dessus tous trois, l’un de l’autre contents,
Soupent joyeusement, devisant et chantant.

[A SUIVRE]


Par : Mohamed Yosri Ben Hemdène 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Mon avis sur cet article: