Poèmes publiés aujourd'hui: 1219

mercredi 25 avril 2018

Conte: Les deux filles (Partie I)

CONTE: les deux filles (PARTIE I) 

I. Le sort cruel qu’une marâtre réserva à sa belle-fille

Il y avait une fois un homme et une femme
Dont la fille était belle et avait une âme
Aussi blanche que son visage souriant,
Et dont les yeux étaient deux astres brillants.
Le bonhomme, aussitôt sa bonne femme morte,
Se remaria avec une autre, méchante et forte,
Qui eut une fille laide comme un péché ;
Plus grande, elle semblait un grand chêne séché,
Bien qu’elle fût très jeune, et sa sœur vénérable
Embellissait et n’en était que misérable
Car sa belle-mère la rossait tous les jours,
Et pour sa seule fille avait un grand amour.
Enfin lasse d’elle, l’ignoble marâtre
Dit à son homme : « Prends ta fille folâtre
Et va la perdre, car elle ne sert à rien. »
L’homme aimait sa fille, mais comme d’un grand chien
Avait peur de sa femme, et lui dit : « Je m’en charge. »
Et résolut ainsi de perdre son ange.
La jeune fille était bien cachée, cependant,
Derrière la porte du logis ; entendant
La chose, elle alla la conter à sa marraine.
Cette dernière lui dit : « Reste sereine
Et remplis tes poches de cendres, qu’en chemin
Tu sèmeras comme des graines des deux mains.
Tu retrouveras ainsi ta route, ma chère. »
Et la jolie fille, loin de sa belle-mère
Alla le faire. Son père vint la chercher :
« Ma fille, allons, lui dit-il, dans les bois chercher
Des champignons ». Et sa fille, sans rien dire
Le suivit en gardant son innocent sourire.

[A SUIVRE]


Par : Mohamed Yosri Ben Hemdène 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Mon avis sur cet article: