Poèmes publiés aujourd'hui: 1219

dimanche 1 avril 2018

Conte: Les extraordinaires aventures du rusé voleur (Partie XVI)

CONTE: LES EXTRAORDINAIRES AVENTURES DU RUSÉ VOLEUR (PARTIE XVI) 


XVI. Le châtiment que le seigneur décida d’infliger à Pornic

« Qu’il est sot ! Qu’il est sot ! S’écrie le fin voleur.
Ce châtelain n’a pas vu, pour son seul malheur,
Que ma soupe était sur un trou rempli de braise.
J’ai joué un bon tour à cette âme niaise ! »
Et s’il en va conter à sa femme le tour.
Le seigneur, quant à lui, aussitôt de retour,
Ayant oublié sa femme, veut essayer
Son fouet merveilleux qu’il a si cher payé.
Pour ce faire, il remplit d’eau une marmite
Et se met à frapper en croyant au mythe.
Il frappe bien, frappe, le crédule seigneur,
Pendant deux heures, et est couvert de sueur,
Mais l’eau ne bout toujours pas. « Ah ! le misérable !
S’écrie-t-il, de nouveau ce voleur du diable
S’est bien moqué de moi ! Mais il sera châtié,
Et je serai pour lui, cette fois, sans pitié ! »
On arrête Pornic. On l’accable de chaînes,
Et accusé d’avoir tué la châtelaine,
On le met dans un sac afin d’être jeté
Dans la rivière. Le gros sac est transporté
Par deux valets. L’un dit : « Le sac de notre sire
Est bien lourd ! » L’autre dit avec un sourire :
« Eh ! voici la buvette, il n’y a point de mal
A prendre du repos. Car ce vil animal
Ne peut aller nulle part. » Las du sac qu’ils portent,
Les deux bonhommes le laissent devant la porte
Et vont se rafraîchir. Il en sort de grands cris.
Un marchand, en passant, les entend, fort surpris,
Et demande à Pornic : « Qu’est-ce qui t’arrive,
Mon ami, et pourquoi cries-tu ? » « Pour que je vive !
S’écrie Pornic, on veut me noyer sans merci
Dans la rivière ! Il faut que je sorte d’ici. »  

[A SUIVRE]


Par : Mohamed Yosri Ben Hemdène

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Mon avis sur cet article: