Poèmes publiés aujourd'hui: 1201

dimanche 22 avril 2018

Conte: Étienne l'Habile (Partie II)

CONTE: ÉTIENNE L'HABILE (PARTIE Ii) 


II. Les compagnons de voyage qu’Étienne l’Habile trouva en route

Seul avec ses chevaux, Étienne prit la route.
Sept lieues passées, il voit un homme qui écoute,
L’oreille contre terre, et lui lance : « Bonjour !
Que fais-tu là, l’ami ? Viens faire un petit tour. »
« Monsieur, on m’appelle Jean, Jean Fine-Oreille,
Répond l’homme étrange, j’écoute et je veille,
J’entends ce que l’on dit dans le monde des morts. »
« Jean Fine-Oreille, viens avec moi. Tes efforts
Seront récompensés en m’aidant dans ma quête. »
Jean se met alors sur l’une des cinq bêtes.
Après sept autres lieues, les deux voient, bien caché
Derrière une haie, un homme, un chasseur, couché,
Qui tire des coups de fusil d’une main sûre.
« Que fais-tu là, l’ami ? ». Et l’homme murmure :
« Je suis Pierre le Bon-Viseur, et aux roitelets
Qui sont là-bas, sur la montagne – et ça me plaît ! –
Je tire tout le jour. » « Tu aimes l’aventure,
Pierre le Bon-Viseur. A d’autres créatures
Tu pourras peut-être tirer ; viens avec moi,
Une récompense t’attend. » Et tous les trois
Se remettent en route. Ils voient, sept lieues passées,
S’entravant avec des cordes entrelacées,
Un autre homme étrange. « L’ami, que fais-tu là ? »
« Je suis Chien-Lévrier, monsieur. Et jamais las,
Je m’entrave avec des cordes, sourire aux lèvres,
Pour ne pas être plus rapide que les lièvres
Que j’aime bien chasser. » « Viens avec nous, l’ami.
Si tu m’aides dans ma quête alors c’est promis :
Tu auras une bonne et belle récompense. »
Ils repartent. Sept lieues après, dans leur errance,
Ils voient un homme qui tord un chêne puissant.
« Que fais-tu, mon ami ? » « Ce chêne de cent ans
Je le tords afin d’en faire un lien. On m’appelle
Samson le Fort. » « Samson,    si tu te mets en selle
Pour moi, je te promets d’être récompensé. »
Et les cinq voyageurs repartent, peu pressés.

[A SUIVRE]


Par : Mohamed Yosri Ben Hemdène

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Mon avis sur cet article: