Poèmes publiés aujourd'hui: 1160

jeudi 15 mars 2018

Conte: Les extraordinaires aventures du rusé voleur (Partie III)


 CONTE: LES EXTRAORDINAIRES AVENTURES DU RUSÉ VOLEUR (PARTIE IIi) 




III. Pornic devenu maître ès vols en toutes façons

Les progrès de Pornic furent si rapides,
Que son vieux professeur, esprit et bourse vides,
N’ayant plus rien à lui apprendre, un beau jour
Lui dit : « Maintenant tu connais tous les bons tours
Qu’un voleur digne de ce nom doit connaître,
Et tu peux repartir, je ne suis plus ton maître.
Mais avant j’aimerais, avec ton consentement,
Te prouver sur-le-champ tout mon contentement :
Tu as vu ma fille ; n’est-ce pas qu’elle est belle ? »
« Oui, elle l’est » « Elle ne sera pas rebelle,
Voudrais-tu épouser ma fille aux grands yeux clairs ? »
Pornic était content et fit trois sauts en l’air,
Et se mit à chanter et danser avec flamme.
Il se maria avec la jeune et belle dame
Le soir même, et par son maître fut proclamé
Maître ès vols en toutes façons. Très affamé,
Un matin, il était dans les champs immenses
Sans rien à manger, sous un soleil sans clémence,
Quand il vit devant lui, poursuivant son chemin,
Une demoiselle marchant galette en main.
Il lui dit : « Donne-moi un peu de ta galette. »
« Tu rêves ! » « Parions : je marcherai sur ma tête,
Et toi tu courras sur tes pieds. Vois-tu ce mur ?
Si je l’atteins avant toi, ce dont je suis sûr,
Alors tu me donneras à manger. » « De la sorte,
Je veux bien ! » Elle met le gâteau qu’elle porte
Sur une pierre, et court. Or en se retournant
Pour voir où est Pornic, elle le voit donnant
Des coups de dents dans la délicieuse galette ;
Il n’en pas laissé une seule miette.
« Ah ! s’écrie-t-elle alors, Pornic, tu as menti !
Tu me le payeras ! » « Tu n’as pas ralenti,
Ma belle, et derrière toi ta galette traîne,
Mais allons, sans rancune, et à la prochaine ! »

[A SUIVRE]


Par : Mohamed Yosri Ben Hemdène 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Mon avis sur cet article: