Poèmes publiés : 1239

lundi 5 mars 2018

Conte: Salomon le grand roi et les Huppes aux couronnes d'or (Partie I)


CONTE: salomon le grand roi et les huppes aux couronnes d'or (PARTIE I)

I. Les deux prières du roi Salomon

Le puissant Salomon, bâtisseur de tempêtes,
Ami des magiciens, des sorciers et des bêtes,
De Jérusalem un jour sortit pour aller
Visiter la reine de Saba et parler.
Depuis l’aube il marchait sous les chauds nuages,
Appuyé sur son vieux bâton de voyage,
Les insectes, l’ayant sans peine reconnu,
Bourdonnent joyeusement, sur son chemin venus,
Les fleurs, portes poussées par la brise légère,
S’entrouvrent doucement en buvant la lumière,
Et dans les bois touffus les oiseaux vont, chantant
Ses louanges, dans leurs trilles éclatants.
Salomon, qui comprend les bêtes et les choses,
Marche, salue la brise et salue la rose,
Qui lui rendent avec un murmure ses bonjours.
Fatigué, cependant, par l’astre chaud du jour,
Sa gorge est enflammée ; l’oiseau cache son aile,
Le lis et la rose penchent leur tige frêle,
Et la brise expire dans les branches en dansant.
Le roi, plus que toute la Nature puissant,
Marche encore, malgré les gouttes pesantes
Qui perlent sur son front, de sueur luisante,
Assailli des flèches des armées du Soleil.
« Ah ! Seigneur, gémit-il enfin, tout est pareil
A un vaste désert ! Envoyez un nuage
Qui porte ombre à votre serviteur en voyage. »
La terre reste sèche et le ciel demeure pur.
Salomon s’écrie en contemplant ces deux murs :
« Seigneur ! Faites jaillir une source limpide
Au fond d’un bois sacré, comme le vent rapide. »

[A SUIVRE]


Par : Mohamed Yosri Ben Hemdène

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Mon avis sur cet article: