Poèmes publiés : 1239

mercredi 20 septembre 2017

Conte: Le frère et la sœur (Partie III)

 CONTE: LE FRÈRE ET LA SŒUR (PARTIE IiI)


III. Ebba et son frère à la cabane, et ce que le petit chevreuil voulut faire

Ebba fait une corde et attache son frère
Puis conduit jusqu’au fond des bois la bête chère,
Elle y découvre une cabane à l’abandon
Mais qui lui semble le plus sublime des dons.
« Nous avons trouvé, dit-elle, notre demeure. 
Je vais la nettoyer sans tarder, tout à l’heure. »
Et Ebba la nettoie, pour son frère chéri
Fait un lit de mousse et de feuillage, et sourit
Car maintenant elle a un charmant asile.
Tous les matins elle cueille aux bois tranquilles
Des noisettes et des fraises pour les manger,
De l’herbe fraîche pour son frère, et va ranger
La cabane, vivant de cette manière
Tous les jours, dans sa douce et paisible tanière.

Un jour que le roi vient dans la forêt chasser,
Le chevreuil entend les cors et les chiens passer
Et veut sortir. Pour qu’il reste Ebba le supplie,
Mais rongé par une noire mélancolie,
Il veut se divertir. Sa sœur lui dit : « D’accord,
Mais pour que nous restions à l’abri, tout d’abord
Ne te montre pas aux chasseurs, et prends la fuite
Si jamais ils te voient dans leur chemin. Ensuite
Lorsque tu reviendras, tu diras : Ouvre, sœur,
Ou je n’ouvrirai pas ». Elle l’embrasse et a peur,
Le petit chevreuil, quant à lui, va voir la chasse,
Les chasseurs voient le bel animal qui passe
Et le poursuivent ; il fuit, mais difficilement,
Et à la cabane revient, le soir, pâlement,
En disant : « Ouvre, sœur ». Elle ouvre sans attendre
Et l’accueille en tremblant avec ses deux bras tendres.

[A SUIVRE]


Par : Mohamed Yosri Ben Hemdène 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Mon avis sur cet article: