Poèmes publiés : 1239

lundi 30 avril 2018

Conte: Les deux filles (Partie IV)

CONTE: LES DEUX FILLES (PARTIE iv) 



IV. Les présents que la dame du château fit à la jeune fille, et ce qu’elle lui commanda de faire

« Qui frappe ? » « Je ne suis qu’une pauvre fille
Abandonnée dans les bois par sa famille,
Qui vient vous demander à souper et loger. »
La dame du château, appelant, l’envoie manger
Dans la cuisine, avec valets et servantes,
Et lui commande un bon lit. Sans épouvante,
La jolie fillette, vraiment fatiguée, dort
D’un sommeil paisible et aussi lourd que la mort.
La dame, le lendemain, lui ouvre la porte
D’un cabinet tout plein de robes de cent sortes.
« Jolie fille, lui dit-elle, fais-moi plaisir
Et quitte tes hardes. Tu n’auras qu’à choisir
La robe que tu veux. » La jeune fille semble
Réfléchir, puis prend la plus laide, étant humble.
La dame du château la lui ôte des mains
Et lui donne la plus belle. Le lendemain,
Elle lui montre, dans une pièce plus grande,
Remplie de plus belles et radieuses offrandes,
Des pièces d’or, d’argent, de cuivre, des diamants.
La dame du château lui dit : « Tes doigts charmants
Méritent ce qu’il y a de plus cher et noble.
Prends tout ce que tu veux. » La jeune fille tremble,
Réfléchit longuement, et ne prend que deux liards
Et une bague de cuivre à l’éclat hagard.
La dame du château lui ôte sa ferraille
Et la charge, au lieu de cette pierraille,
De diamants, de bagues, de pendeloques d’or.
Comme d’habitude la jeune fille dort ;
La dame du château, le lendemain, la prie
D’aller avec elle pour voir son écurie
Remplie de rares et de nobles animaux.
Sans regarder les plus majestueux chevaux,
Elle prend un licou de corde et un âne.
La dame du château toutefois lui donne
Le cheval, la bride et la selle les plus beaux,
Et elle lui dit : « Sans retourner au château,
Reviens dans ton pays. En haut de cette côte,
Là-bas, lève la tête et lève-la bien haute,
Et attend. » La jeune fille lui dit merci
En montant à cheval pour repartir ainsi.

[A SUIVRE]


Par : Mohamed Yosri Ben Hemdène

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Mon avis sur cet article: