Poèmes publiés aujourd'hui: 1201

samedi 4 février 2017

Le châtiment de Jézabel

le châtiment de jézabel

Andrea Celesti, Jéhu punit de mort la reine Jézabel (v. 1650)

Jézabel, ennemie de Naboth et d’Élie,
Gît, défenestrée et dévorée par les chiens,
Châtiée par Jéhu pour ses sombres folies
Et par tout un peuple qui souffre et se souvient.

Les bêtes affamées mangent la chair fumante
De cette prêtresse de Baal et d’Astarté,
Et lèchent les plaies de cette reine démente
Dont les yeux ne verront plus jamais la clarté ;

Leur repas est sanglant et il les enivre,
Sa peau est leur festin et son sang est leur vin,
Jézabel a enfin arrêté de vivre !
Elle est enfin frappée par le courroux divin !

Le peuple la maudit et il la contemple
Avec un sourire ténébreux et vengeur,
Elle ne chantera plus dans ses blancs temples,
Rongée patiemment par ces animaux rongeurs !

Écorchée, on voit son cœur fier et impassible,
Ses intestins coulent comme une rapide eau
Sur ses cuisses claires, d’une façon horrible,
Et elle les porte tels d’étranges fardeaux ;

Jéhu ne daigne point regarder sa victime,
Auguste, sans colère et aussi sans merci,
Châtiant ses crimes par un autre crime,
L’œil vague, le front haut et le cœur endurci.  


Par: Mohamed Yosri Ben Hemdène 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Mon avis sur cet article: